Statistiques

Date de création : 22.07.2008
Dernière mise à jour : 16.12.2014
3873articles


Thèmes

afrique amis anniversaire annonce argent article background bande belle blog bonne cadre

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· L’INJUSTICE EN ALGERIE (243)
· Actualite en langue arabe (25)
· ARCHIVES DES ARTICLES (17)
· BLANCHIMENT D'ARGENT en alg (35)
· CHOMAGE EN ALGERIE (31)
· CHRETIENS EN ALGERIE (31)
· CORRUPTION EN ALGERIE (116)
· Crime crapuleux (92)
· CULTURE (23)
· Détournement d’argent (60)
· DROGUE (65)
· DROITS DE L'HOMME EN ALGERIE (47)
· Économie (190)
· Education (56)
· Emeutes En Algerie (50)
· Essais nucléaires français en Algérie (20)
· Exode des cerveaux alg (26)
· GAZA EN IMAGE (55)
· HARRAGA :Algérie, tes enfants te fuient (209)
· HISTOIRE 1830-1962 (54)
· Houari Boumédiène (3)
· Idees-debat (312)
· Jeunesse et désespérance (36)
· L'actualité en images (28)
· L'argent jeté par la fenêtre! (23)
· La tragédie des Harkis (27)
· LADDH M'SILA-ALGERIE- (17)
· Le cahier noir d’Octobre 1988 (39)
· L’Islam et la miséricorde (10)
· MALTRAITANCE DES ENFANTS alg (135)
· Moines de Tibhirine .. la vérité ? (42)
· Pas de panique, l'Etat veille (75)
· Pourquoi israeliens???? (27)
· PROCHE ORIENT (56)
· Réconciliation nationale (22)
· RELATIONS BILATERALES (32)
· SCENE INTERNATIONALE (15)
· Société (840)
· Sport (29)
· SUICIDE EN ALGERIE (104)
· TERRORISME EN ALGERIE (143)
· Tonton, combien ont-ils volé ? (86)
· Union pour la Méditerranée (19)
· Vie politique en algerie (67)
· Violence à l’égard des femmes alg (88)
· Wikileaks Algerie (12)

Derniers commentaires Rechercher
Articles les plus lus

· Wikileaks : l'Algérie pas épargnée par les révélations
· Les crimes les plus crapuleux en Algérie
· MEILLEUR JOUEUR AFRICAIN DE TOUS LES TEMPS
· Dette extérieure algérienne 440 millions de dollars
· Ghardaïa : Plus qu’une simple ville d’Algérie

· Une jeune fille retrouvée toute nue et poignardée
· Azazga / Un boucher se suicide
· Ennahar publie la dernière image de l’assassinat de Hasni
· Peine capitale pour les trois.. brûlé une jeune fille
· De violents affrontements entre Chinois et Algériens à Bab
· L’Algérie parmi les dix plus gros importateurs d’armes..
· Toufik, Guenaïzia et l’avenir du DRS
· relation algerie israel
· Quand Hafid Derradji boycotte Israël
· COMMISSARIAT.. La famille rejette la thèse du suicide

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés


Propriétaire du blog

Propriétaire du blog Hogra en algerie

Amroune Layachi

Membre de La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l'Homme section M'sila

tel:06.62.74.11.54  - 035.36.07.57

CHRETIENS EN ALGERIE

Les chrétiens d’Algérie réclament l’abrogation ...

Publié le 11/11/2011 à 09:42 par hogra Tags : dessous background vie message femmes dieu soi monde concours
Les chrétiens d’Algérie réclament l’abrogation ...

Les chrétiens d’Algérie réclament l’abrogation de la loi de 2006

 

 

La semaine dernière, des chrétiens ont été arrêtés à El Tarf et un autre est passé en procès à Oran. Alors que l’on connaît surtout les mésaventures des chrétiens de Kabylie, ceux de l’intérieur du pays réclament aussi le droit de vivre leur foi et l’abrogation de la loi de 2006.

Appelons-le Belkacem. Constantinois de naissance, il se dit «Algérien et fier de l’être. Et chrétien et fier de l’être devenu.» Pas facile pour lui de vivre pleinement sa foi dans une ville aussi conservatrice que la capitale de l’Est, mais il tient le coup. «Je vis ma vie le plus normalement du monde, je travaille, comme n’importe quel citoyen, mais j’évite bien sûr de parler de mes croyances. Ici à Constantine, le conservatisme religieux est omniprésent, il suffit de voir toutes ces femmes voilées, je pense que même à Sétif ou à Guelma, elles ne sont pas aussi nombreuses. De plus, depuis 2006, nous éprouvons beaucoup de difficultés à faire passer le message du Christ, ce n’est plus comme avant. Si nous tentons quoi que ce soit, nous risquons l’arrestation sur simple dénonciation comme si nous étions des criminels.» Bien sûr, on connaît surtout la situation des chrétiens en Kabylie, mais à l’intérieur du pays, les chrétiens réussissent-ils à vivre sereinement leur foi ?

La semaine dernière, deux jeunes auraient été arrêtés pour prosélytisme dans la wilaya d’El Tarf - même si, pour le moment, l’information ne semble pas être confirmée par Mustapha Krim, président de l’Eglise protestante d’Algérie. A Oran, le procès d’un chrétien a été reporté cette semaine au 17 novembre. Arrêté suite à une dénonciation de son voisin, il est, lui aussi, accusé de prosélytisme. Dans ce contexte, Mustapha Krim demande à nouveau que la loi de 2006 (voir interview ci-dessous), soit abrogée ou révisée avec le concours des représentants algériens du christianisme. Pour rappel, cette loi soumet la liberté de culte à diverses autorisations. Or, dans les faits, les chrétiens, dont nous avons recueilli les témoignages, assurent que cette loi «est surtout appliquée aux citoyens algériens de confession chrétienne, pour lesquels il est devenu risqué de porter sur soi un exemplaire de la Bible».

Elle punit également toute forme d’évangélisation de 2 à 5 ans de prison et de 500 000 à
1 000 000 DA d’amende. Elle vise quiconque «incite, contraint ou utilise des moyens de séduction tendant à convertir un musulman à une autre religion.»


«Malades mentaux»


Sur l’axe Alger-Ghardaïa, Mohamed, 55 ans, confie : «Ici, vous savez, il est difficile de nous organiser, nous ne sommes ni à Alger ni en Kabylie. Doucement, mais sûrement, nous y arriverons, nous parviendrons à avoir notre propre lieu de culte. Il faudrait pour cela que l’Etat admette que des Algériens peuvent ne pas être musulmans, il faut qu’il abroge cette loi de 2006.» L’Etat estime à 70 000 le nombre de chrétiens en Algérie. Mustapha Krim avance pour sa part le chiffre de 30 000 protestants et environ 11 000 catholiques, en précisant qu’ils ne se trouvent pas «exclusivement en Kabylie»,mais aussi à Alger, à Oran, dans le Constantinois, et également du côté des Hauts-Plateaux, comme Djelfa. Du côté des Aurès, une petite communauté se prépare pour la fête de Noël qui sera, pour beaucoup, célébrée le vendredi 23 décembre prochain.

Kahina, 23 ans, protestante, se dit profondément confiante en l’avenir. «Je m’en remets à Dieu pour notre pays, pour notre avenir. Je n’ai pas peur, mais je suis parfois irritée par l’attitude de beaucoup de nos compatriotes qui nous stigmatisent et nous prennent parfois pour des malades mentaux. Et cette loi de 2006  n’a rien arrangé, au contraire, je prie chaque jour pour son abrogation, et pour que nous puissions jouir pleinement de notre croyance  puisque notre Constitution est censée en garantir la liberté.» Belkacem, profondément attristé par cette situation, ajoute : «Cette loi n’a fait que nous stigmatiser davantage, nous sommes devenus des parias pour beaucoup de nos compatriotes et avec le ministre des Affaires religieuses que nous avons, tout va de mal en pis. Krahna. Houma habbine n’dirou kima khaoutna el iraqiine  (nous n’en pouvons plus, ils veulent que nous fassions comme nos frères irakiens).»

Noël Boussaha

Le Vatican s’inquiète pour le taux bas du Christianisme

Publié le 04/10/2011 à 16:13 par hogra Tags : image france background article monde
Le Vatican s’inquiète pour le taux bas du Christianisme

Le Vatican s’inquiète pour le taux bas du Christianisme en Algérie Le Vatican a reconnu, d’après l’un de ses cite officiels, que le Christianisme reste une religion marginalisée en Algérie, ainsi que l’église ne reçoit plus des gens qui se convertissent au Christianisme dans ce pays d’Afrique, notant que l’Algérie ne soutient pas les missionnaires Chrétiens.

 

Le site officiel de la radio du Vatican, a révélé, à travers un article intitulé sous  « L’aide des associations des missions du Pape à l’église d’Algérie », que le Saint-Siège et les associations des missions du Pape, ont intensifié leurs efforts ces dernières années afin de se rapprocher de l’Église en Algérie, ainsi de soutenir les missionnaires sous nommé par le Vatican « Des envoyés ».

L’article mentionnait notamment que ses associations ont fait de doubles efforts pour recueillir des aides financiers à l’Église en Algérie, pour  soutenir les programmes d’éducation et de formations affiliés à l’Église.

Selon l’agence ‘Zénith’ en Italie ,qui préoccupe les affaires des chrétiens à travers le monde entier, 184 000 et 500 Euros, l’équivalent de 2 Milliards de centimes ont été recueillis à l’Église d’Algérie pour de tels programmes, comme c’est le cas dans d’autres pays africains .Outre, les papes et les évêques d’Algérie ont bénéficiés d’un soutien économique  qui jouent un rôle crucial dans l’Église.

La même source indique que l’Église d’Algérie vise à collecter 150 étudiants –qui se sont convertis au Christianisme- ainsi les moines (d’une doctrine chrétienne répandue en France) pour une semaine à Alger.

Par ailleurs, la radio du Vatican a affirmé que l’Église en Algérie  a réussis à réaliser quelques succès, parmi eux la réouverture de l’Église de Notre Dama d’Afrique depuis janvier dernier, et après 3 ans de réparations et de maintenance ,en coutant un montant total estimé à environ 5 Millions Euro.

Hausse du nombre des chrétiens en Algérie

Publié le 06/09/2011 à 20:45 par hogra Tags : 2010
Hausse du nombre des chrétiens en Algérie

Wikleaks : « Hausse du nombre des chrétiens en Algérie »

 

L’ambassade US en Algérie a relevé selon un cable Wikileaks « la hausse du nombre des chrétiens en Algérie, notamment ceux qui se reconvertissent au Christianisme ». Le cable rédigé par l’ancien ambassadeur US en Algérie, Richard W. Erdman, limite cette hausse dans la Kabylie.

Le cable estime que pour une minorité des algériens, ce phénomène est devenu normal, notamment dans certaines villes en Kabylie, soulignant que « des familles entières ont adopté le christianisme ». Quant aux raisons de cette hausse, le cable évoque la disponibilité des copies de la Bible et les programmes audiovisuels consacrés à la diffusion du Christianisme, à l’exemple de la radio Monte Carlo et un autre programme émettant en Amazighe à partir de Chypre et Malaga en Espagne.

Ould Kablia reçoit le président de l'Eglise protestante

Publié le 20/06/2011 à 09:26 par hogra Tags : 2010

Ould Kablia reçoit le président de l'Eglise protestante par Salim L.

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Dahou Ould Kablia, reçoit aujourd'hui, le président de l'association de l'Eglise protestante d'Algérie (EPA). C'est ce qu'a indiqué, hier, Moustaphan Krim, président de l'EPA qui affirme que cette rencontre a pour objet de «passer en revue la situation administrative de l'Eglise protestante en vue de son règlement».

A Béjaïa, le wali avait ordonné, le 8 mai dernier, la fermeture de tous les lieux de culte protestants, soit sept temples n'ayant pas eu décision de conformité à la loi. La décision a été notifiée à l'Eglise. Le wali dit vouloir ni plus ni moins, inviter cette église à se mettre en conformité avec la loi de 2006, régissant les cultes non musulmans. Le wali de Béjaïa a invoqué la loi sur les associations et l'ordonnance 06-03 du 28 février 2006 relative aux pratiques du culte non musulman, en Algérie.

Cette loi impose une autorisation préalable de la commission des cultes autres que musulmans pour ouvrir un lieu de culte. Les démarches de mise en conformité étaient en cours, indique le pasteur M. Krim. Ce dernier a affiché sa satisfaction suite «aux dernières déclarations du ministre de l'Intérieur qui vont dans le même sens que la dernière décision du wali de Béjaïa qui avait assuré qu'aucune église ne sera fermée.»

Le président de l'EPA a déjà été reçu, la semaine dernière, par le wali de Béjaïa. Ce pasteur de l'Eglise protestante soutient que «le wali de Béjaïa nous a rassurés qu'en tant que premier responsable de la wilaya, qu'il veillera à la protection et la continuité des activités culturelles de la communauté protestante».

M. Krim a estimé que la communauté religieuse qu'il dirige «a de tout temps respecté la loi». «Tous ces locaux sont conformes à la loi», assure M. Moustaphan qui soutient avoir «entrepris toutes les procédures prévues par la loi, auprès de la Commission nationale des cultes et le ministère de l'Intérieur depuis la promulgation de cette loi 06/03, pour la régularisation de la situation de l'EPA». «Nous attendons que le ministère de l'Intérieur régularise notre situation», a déclaré M. Krim. «Nous avons tenu notre assemblée générale pour nous conformer à la loi. Et depuis, nous attendons d'être régularisés par le ministère de l'Intérieur», soutient le président de l'EPA. «La commission des cultes autres que musulmans du ministère des Affaires religieuses nous a exprimé toute sa disponibilité à nous faciliter la tâche», a indiqué M. Krim. «Nous avons déposé nos demandes d'autorisation, tant au niveau de cette commission qu'auprès des services de la wilaya de Béjaïa, mais nous attendons toujours d'être régularisés», ajoute M. Krim. L'ordonnance n° 06-03 du 28 février 2006, fixant les conditions et règles d'exercice des cultes autres que musulmans, énonce que l'affectation d'un lieu à l'exercice du culte est soumise à l'avis préalable de la commission nationale de l'exercice des cultes. L'Église protestante d'Algérie est une association agréée en 1974 et fondée par l'union de plusieurs églises réformées. L'Eglise protestante compte 52 lieux de cultes en Algérie.

Bejaia : La satisfaction des Chrétiens

Publié le 11/06/2011 à 10:38 par hogra Tags : roman
Bejaia : La satisfaction des Chrétiens

Bejaia : La satisfaction des Chrétiens Le président de l’Eglise protestante d’Algérie, M. Mustapha Krim, a été reçu, mardi dernier, par le wali de Béjaïa  Hamou Ahmed Touhami, signataire, en date du 08 mai précédent, d’un arrêté ordonnant « la fermeture définitive » des lieux de culte chrétien existant sur le territoire de la wilaya, pour le rassurer que malgré les notifications « aucune église ne sera fermée, et même en tant que premier magistrat de la wilaya, il veillera à la protection et la continuité des activités cultuelles des communautés protestantes de la wilaya » .Joint au téléphone, Mustapha Krim s’est fortement réjoui de cette initiative prise par le wali et les services de sécurité en l’invitant à  mettre en lumière la situation des églises protestantes de la wilaya. « Le wali nous a promis que les choses vont entrer dans le bon ordre dans les jours qui viennent », a indiqué le président de l’EPA.    Dans un communiqué rendu public, mercredi dernier, à l’issue de cette rencontre, et dont  une copie nous est transmise, l’Eglise protestante d’Algérie a affirmé qu’elle a soumis au wali lors de cet entretien « un dossier contenant les nombreuses démarches entreprises au niveau local et national et ce, depuis 2006 (pour se conformer) à la loi 06/03 du 28 février 2006 ». « Nous lui avons fourni de nombreuses explications auxquelles il a été attentif. Finalement, il nous a rassuré qu’aucune église ne sera fermée », a-t-on indiqué dans ce document signé par le président de l’EPA.   Selon Mustapha Krim, cette décision du wali « va dans le même sens que les dernières déclarations du ministre de l’Intérieur ». Pour rappel, DOK avait déclaré lors d’une conférence de presse tenue, le 02 juin dernier, à Alger, que les membres de l’église protestante sont « autorisées à poursuivre leurs activités en attendant de recevoir l’autorisation nécessaire ».

Boualem Sliman

Les églises protestantes sommées de fermer à Béjaïa

Publié le 24/05/2011 à 10:21 par hogra Tags : homme
Les églises protestantes sommées de fermer à Béjaïa

Les églises protestantes sommées de fermer à Béjaïa

Toutes les églises protestantes de la wilaya de Béjaïa sont sommées de fermer en vertu d'un arrêté datant du 8 mai dernier et qui a été rendu public dimanche. « C'est le wali en personne qui a signé un arrêté pour la fermeture définitive de toutes communautés protestantes de la wilaya de Béjaïa », a indiqué Mustapha Krim de l’Eglise protestante d’Algérie (EPA) à TSA. « Ils ne nous ont donné aucune raison. Ils nous ont simplement signifié que c'est en rapport avec la loi 06?03 du 28 février 2006 régissant la pratique du culte non musulman en Algérie», a?t?il ajouté.

Pour notre interlocuteur, il s'agit d'une décision arbitraire puisque les églises dont il est question sont agréées. « La loi de 2006 est une fois de plus utilisée pour maltraiter et condamner toutes les communautés religieuses non musulmanes. C'est une loi répressive », a dénoncé M. Krim. Ce dernier a également affirmé qu'aucune église ne sera fermée. « On s'est rendu aujourd'hui (lundi 23 mai ndlr) à Alger au ministère des Affaires religieuses. Il ne semblait pas au courant de cette décision », a?t?il poursuivi. Les portes du ministère de l'Intérieur demeurent closes, selon notre interlocuteur.
Dans son rapport annuel sur les droits de l'Homme publié début mai, Amnesty international avait dénoncé les multiples attaques contre la liberté de culte en Algérie. Elle avait mis particulièrement l'accent sur les attaques dont font l'objet les églises protestantes et les poursuites judiciaires contre les nouveaux convertis pour exercice de culte sans autorisation.

 

Noël chez les chrétiens évangélistes de Kabylie

Publié le 30/12/2010 à 12:12 par hogra Tags : chez 2010 femme bonne fond noel france nuit enfants travail femmes cadre pensée cadeaux afrique dieu
Noël chez les chrétiens évangélistes de Kabylie


Noël chez les chrétiens évangélistes de Kabylie

Nés musulmans, ils se sont convertis au christianisme protestant et assument publiquement leur foi chrétienne. Hommes, femmes, jeunes, vieux, mariés ou célibataires, ils sont des centaines à célébrer ce vendredi 24 décembre 2010 Noël ou la naissance de Jésus Christ. Notre journaliste a vécu cette journée avec la communauté évangéliste de l’église protestante de Tizi Ouzou, en Kabylie. Reportage « Nukni d arraw n tafat ! » (Nous sommes les enfants de la lumière !) Le slogan s’étale en longueur sur le mur de la bâtisse qui sert de lieu de prière. Vendredi 24 décembre. Nous sommes à l’église protestante de la Nouvelle Ville de Tizi Ouzou et ils sont des centaines de fidèles à célébrer la Noël, à fêter la naissance de Jésus Christ. Cette foule bigarrée de fidèles de tout âge et de toute condition sociale est là pour la gloire du Christ. Ici se côtoient vieilles femmes, retraités, jeunes, hommes, femmes ainsi qu’enfants accompagnés de leurs parents.

« Je suis venue d’un village d’Illoula », affirme, du haut de ses 70 ans, une vieille femme emmitouflée dans sa robe kabyle. Les responsables de l’église sont au four et au moulin. Ils tentent d’accueillir tout un chacun avec un mot tendre, une accolade, une poignée de main tout en préparant l’office.

Nous cotisons pour payer le transport

La cérémonie commence tard dans la matinée, avec des cadeaux remis aux nombreux enfants. A 13 heures, place aux adultes. La salle archicomble a du mal à accueillir tous les fidèles venus des quatre coins des villages de Kabylie. Dans la salle, il règne une ambiance conviviale. Le pasteur intervient devant une assistance attentive qui boit littéralement ses paroles. Les diacres, plus d’une dizaine, veillent sur la bonne organisation de la cérémonie qui commence à prendre des aspects solennels.

Karima est cadre d’entreprise. Elle dit n’avoir jamais raté les cultes du week-end. « Alors là, impossible de rater la cérémonie de Noël ! J’ai pris mes dispositions pour venir à l’église », affirme-t-elle. Sa foi chrétienne, elle la vit le plus naturellement du monde y compris à la maison familiale. Le père de Karima est émigré en France et la mère est famille au foyer.

C’est son jeune frère, appelons le Salim, également converti au christianisme et baptisé il y a un peu plus d’un an, qui l’accompagne. Un peu plus branché que sa grande sœur sur les questions politiques et les problèmes de liberté de culte en Algérie, Salim ne se prive pas de nous livrer le fond de sa pensée. Il tient à dénoncer tout de go la « persécution dont sont victimes es chrétiens ». Pourtant, affirme Salim, « la loi algérienne nous garantit la pratique de la foi ».

Né de parents musulmans, Salim raconte sa conversion au christianisme. « J’habite au village, et je vaque à mes occupations quotidiennes le plus normalement du monde. Mais pour moi le week-end chrétien est sacré. Je prends part aux cultes avec les autres fidèles. » Certains fidèles louent un taxi ou un fourgon pour venir de leurs lointains villages assister aux cultes célébrés à Tizi Ouzou. « Nous cotisons pour payer les transporteurs », précise un fidèle à ce sujet.

Beaucoup de communautés chrétiennes activent sans agrément

Les fêtes de Noël sont célébrées chaque année avec la même ferveur religieuse par les communautés religieuses faisant partie de l’Eglise protestante d’Algérie (EPA), une institution agréée par les autorités algériennes depuis 1976. Si le fonctionnement répond aux normes propres à ce genre de communautés, il reste que les communautés chrétiennes activent sans agrément. Ceci bien que les responsables de ces églises aient déposé des dossiers en bonne et due forme auprès des administrations concernées, en l’occurrence la wilaya et le ministère de l’Intérieur.

« Nous avons déposé le dossier plus de cinq fois », dit un diacre au sein de la communauté de la Nouvelle Ville de Tizi Ouzou. « Ils ne nous ont même pas délivré d’accusé de réception », ajoute-t-il. L’article 13 de la loi 03-06 de février 2006 stipule que l’exercice d’un culte, y compris musulman, est soumis à une autorisation administrative. Autant que pour les Chrétiens cette disposition constituent une entrave à la liberté de culte. « Il faut laisser les gens libres », suggère Slimane un autre diacre de l’église de la Nouvelle ville de Tizou Ouzou. Pour les membres de la communauté chrétienne, les pouvoirs publics doivent les laisser pratiquer leur foi. Ils disent activer sous le couvert de l’EPA qui, elle, est dûment agréée depuis 1974.

Une quarantaine de baptêmes tous les trois mois

Comment fonctionne cette communauté et quelles sont les règles de conduite qui prévalent au sein de l’établissement religieux ? « Nous avons le Conseil des anciens duquel est issu le pasteur qui fait office de premier responsable de l’église, explique un pasteur. Celui-ci est secondé dans son travail par un vice pasteur. Une structure plus élargie appelée Conseil de l’église, où siègent près d’une centaine de fidèles, s’occupe des affaires courantes, notamment la trésorerie.»

Contrairement aux catholiques d’Algérie, le culte protestant est célébré samedi (début de week end ) et mardi. Des séances de louanges et de sainte cène ont lieu en présence des fidèles qui viennent prier pour l’amour de Dieu. Outre ce travail de culte, des séances de baptêmes sont organisées pour accueillir les nouveaux fidèles. « Chaque trois mois, une quarantaine de baptêmes sont organisés au niveau de l’église », affirment les diacres interrogés. En plus des séances de culte, les fidèles organisent des prières appelées réunion d’intersession. De quoi s’agit-il exactement ? « On prie pour le pays, pour la paix et l’amour », explique un jeune diacre. Les prières durent toute la nuit. Par ailleurs, un travail pastoral est également effectué en direction des familles auxquelles on rend visite.

Qui les finance ? Des organismes internationaux ? Des dons anonymes ?

Bien sûr, la question du financement de ces églises protestantes évangélistes revient avec récurrence. Qui les finance ? Des organismes internationaux ? Des dons anonymes ? Des subventions d’évangélistes américains particulièrement offensifs en Afrique, en Asie et en Amérique Latine ?

Les responsables tiennent à lever toute équivoque concernant les fonds qui font fonctionner l’église. « Nous n’avons aucune subvention ni d’ici ni d’ailleurs. Les fidèles versent 10% de leurs revenus sans contrainte aucune », révèle un pasteur. Faute d’agrément, certaines églises dans la région de Tizi Ouzou sont tolérées par les autorités. Depuis sa promulgation, la loi 03/06 est appliquée scrupuleusement. C’est ainsi que plusieurs chrétiens ont été présentés devant le juge pour pratique sans autorisation d’un culte autre que musulman. Le dernier en date concerne quatre chrétiens du village Aït Atelli dans la commune de Larbaâ Nath Irathen qui ont été condamnés, après plusieurs reports, à la prison avec sursis. Un large mouvement de solidarité s’était constitué pour demander le respect de la liberté de conscience pourtant garantie par la Constitution algérienne. D’autres procès ont eu lieu, notamment à Tiaret.

Contacté, Mustapha Krim, président de l’EPA, présent à Bejaïa en pleine cérémonie de célébration, estime que cette année la fête de Noël s’est déroulée dans une ambiance bon enfant et dans la ferveur religieuse.

Recueillement émouvant au cimetière chrétien à Tizi Ouzou

Publié le 28/12/2010 à 12:06 par hogra Tags : france roman fleurs anniversaire concours
Recueillement émouvant au cimetière chrétien à Tizi Ouzou

Anniversaire de l’assassinat des quatre pères blancs Recueillement émouvant au cimetière chrétien à Tizi Ouzou Par : YAHIA ARKAT

Une cérémonie de recueillement à la mémoire des quatre pères blancs, assassinés par le GIA le 27 décembre 1994 à Tizi Ouzou a été organisée, hier, au cimetière chrétien de la ville en présence de plusieurs personnes issues pour la plupart du monde associatif.

La cérémonie, qui fut émouvante, a été marquée par le dépôt de gerbes de fleurs sur les tombes des quatre pères qui avaient refusé de quitter l’Algérie malgré les menaces qui pesaient sur leur personne. Jean Chevillard, Charles Deckers, Alain Dieulangard et Christian Chessel avaient été assassinés par un commando du GIA (Groupe islamique armé) deux jours après les fêtes de Noël à Tizi Ouzou.

Les religieux étaient tués au lendemain de l’assaut donné par les GIGN français contre les pirates d’un vol d’Air France. Les missionnaires tombèrent sous les balles d'un commando islamiste membre du bras armé de l’ex-FIS dissous. À la tête de l’ordre des Pères blancs en Kabylie, Jean Chevillard, âgé alors de 69 ans, était un ancien Résistant français. Avec le concours de Christian Chessel, ingénieur en génie civil de 34 ans, il avait un projet de construire une bibliothèque pour les étudiants de la région. Charles Deckers, d’origine belge, et Alain Dieulanguard, des septuagénaires, étaient connus pour leurs actions caritatives en faveur des populations démunies. Les missionnaires qui les avaient remplacés dans le presbytère ont fait le serment de continuer la mission des quatre victimes du terrorisme islamique.

Le projet de bibliothèque que nourrissait le chef de l’ordre des Pères blancs a été mené à son terme puisque la structure est aujourd’hui fonctionnelle. Elle est dotée également d’une salle de conférences.

La messe de Noël célébrée par l'archevêque d'Alger

Publié le 27/12/2010 à 07:10 par hogra Tags : coeur homme dieu
La messe de Noël célébrée par l'archevêque d'Alger

La messe de Noël célébrée par l'archevêque d'Alger ALGER - Environ 150 fidèles d'une douzaine de pays ont assisté samedi avec une grande ferveur à la messe de Noël à la cathédrale du Sacré Coeur d'Alger, autour de son archevêque Mgr Ghaleb Bader qui a dénoncé les actes de violences commis au nom de Dieu, a constaté une journaliste de l'AFP.

  • "La religion, le rapport de l'Homme à Dieu ne peut jamais être un acte de violence ni ne peut justifier un acte de violence", a martelé l'archevêque.
  • "Comment peut-on se permettre des actes de violence au nom de Dieu puisque c'est à Dieu qu'on les fait ?", s'est interrogé Mgr Bader, qui venait d'expliquer que tout acte bon ou mauvais envers quelqu'un revenait à être commis envers Dieu.
  • Parmi les fidèles réunis dans cette cathédrale de béton aux vitraux colorés et au décor extrêmement sobre, figuraient les quatre dernières moniales (religieuses contemplatives) de Tibhirine venues à Alger pour célébrer ce moment fort de la chrétienté.
  • Une dizaine de Pères blancs, dont sept membres ont été assassinés en 1996 près de leur monastère dans cette région de l'Atlas à une centaine de kilomètres au sud d'Alger, ont également assisté à la messe.
  • "Paix pour les Hommes, a martelé l'archevêque. Un tel mot ne devrait pas être un beau rêve", a-t-il plaidé, non loin d'une crèche de personnages de porcelaine revêtues de soieries et d'un arbre sobrement enguirlandé.
  • Paix, paix, paix, ont chanté en dansant des jeunes d'un choeur africain essentiellement burundais et camerounais, accompagnés d'une tabla et d'une guitare.
  • A leurs côtés, un seul chanteur blanc, un Polonais, venu, a-t-il expliqué à l'AFP "de Tizi-Ouzou, la capitale de la Kabylie, avec une dizaine d'autres Polonais pour vivre ce moment avec la communauté catholique d'Algérie", forte de quelques milliers de membres.

Prison avec sursis pour les quatre chrétiens

Publié le 13/12/2010 à 07:50 par hogra Tags : roman création
Prison avec sursis pour les quatre chrétiens

Prison avec sursis pour les quatre chrétiens Tribunal de Larbaâ Nath Irathen

Le tribunal correctionnel de Larbaâ Nath Irathen a prononcé hier, des peines de prison avec sursis contre les quatre jeunes chrétiens accusés de création illicite d’un lieu de culte. Des peines de deux à trois mois de prison avec sursis ont été prononcées dans une affaire qui a tenu, en haleine, l’opinion nationale. Poursuivis pour création d’un lieu de culte illégal au village Aït Atteli de Larbaâ Nath Irathen, trois des quatre accusés ; R. Abdenour, M. Nacer et H. Idir en l’occurrence, ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis. Le quatrième prévenus, M. Y., a écopé d’une peine de trois mois de prison avec sursis plus une amende de 10 000 DA pour les chefs d’inculpation d’ouverture d’un lieu de culte illicite et l’hébergement d’une personne étrangère sans autorisation. Ce verdict a, on le comprend bien, laissé un goût d’amertume et de colère auprès de toutes les personnes présentes hier devant le tribunal correctionnel de Larbaâ Nath Irathen. Les citoyens ayant pris part au sit-in de solidarité avec les quatre mis en cause ont longtemps souhaité une relaxe qui viendrait mettre fin à une série de procès du même genre en Kabylie. Le collectif de défense des quatre accusés a décidé de faire appel de la décision du tribunal. Pour rappel, le 28 novembre dernier, le procureur de la République avait requis lors du déroulement du procès, la peine d’une année de prison ferme et 20 000 dinars d’amende à l’encontre du principal accusé.

la suite de l'Edition du jour 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11>>>Dernière page

A. Z.


DERNIERS ARTICLES :
Propriétaire du blog hogra EN ALGERIE
ce qui bouge..est sur hogra blog Bonjour! ...... Bonsoir! "Je donne mon avis non comme bon mais comme mien." Montaigne   Hogra Centerblog | Facebook   Hogra centerblog
Algerie:APRES 13 ANNES DE LUTTE L’INNOCENCE TRIOMPHE …
À M’sila, le long et difficile combat contre “la mafia locale” d’un cadre des impôts   C’est l’histoire d’Amroune Layachi, un ex-cadre à la direction des impôts de la wil
Hogra centerblog sous les yeux des écrivains
Hogra centerblog a été mentionné dans deux livres    1-Révolution, la révolte et de la réforme en Afrique du Nord: Le printemps arabe et au-delà(Revolution, Revolt and Re
M’sila: La Laddh dénonce l’ “arbitraire”..
  M’sila: La Laddh dénonce l’ “arbitraire” contre les intendants grévistes Environ 200 intendants du secteur de l’éducation de la wilaya de M’sila viennent de subir les r
المسيلة ... والحقرة تستمر
المسيلة ... والحقرة تستمر  في  بالمراسلة موجهة للمكتب الولائي للرابطة الوطنية للدفاع عن حقوق الانسانمسيلة تشتكي اللجنة الولائية لموظفي المصالح الاقتصادية لولاية المسيلة ا
forum