Algérie : Les paradis
images.jpg
Statistiques

Date de création : 22.07.2008
Dernière mise à jour : 19.04.2014
3869articles


Equipe-national
Regroupement-de-l-equipe-national-d-Algerie-le-25-mai.jpg
Thèmes

afrique amis anniversaire annonce argent article background bande belle blog bonne cadre

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· L’INJUSTICE EN ALGERIE (242)
· Actualite en langue arabe (25)
· ARCHIVES DES ARTICLES (17)
· BLANCHIMENT D'ARGENT en alg (35)
· CHOMAGE EN ALGERIE (31)
· CHRETIENS EN ALGERIE (31)
· CORRUPTION EN ALGERIE (116)
· Crime crapuleux (92)
· CULTURE (23)
· Détournement d’argent (60)
· DROGUE (65)
· DROITS DE L'HOMME EN ALGERIE (47)
· Économie (190)
· Education (56)
· Emeutes En Algerie (50)
· Essais nucléaires français en Algérie (20)
· Exode des cerveaux alg (26)
· GAZA EN IMAGE (55)
· HARRAGA :Algérie, tes enfants te fuient (209)
· HISTOIRE 1830-1962 (54)
· Houari Boumédiène (3)
· Idees-debat (312)
· Jeunesse et désespérance (36)
· L'actualité en images (28)
· L'argent jeté par la fenêtre! (23)
· La tragédie des Harkis (27)
· LADDH M'SILA-ALGERIE- (15)
· Le cahier noir d’Octobre 1988 (39)
· L’Islam et la miséricorde (10)
· MALTRAITANCE DES ENFANTS alg (135)
· Moines de Tibhirine .. la vérité ? (42)
· Pas de panique, l'Etat veille (75)
· Pourquoi israeliens???? (26)
· PROCHE ORIENT (56)
· Réconciliation nationale (22)
· RELATIONS BILATERALES (32)
· SCENE INTERNATIONALE (15)
· Société (840)
· Sport (29)
· SUICIDE EN ALGERIE (104)
· TERRORISME EN ALGERIE (143)
· Tonton, combien ont-ils volé ? (86)
· Union pour la Méditerranée (19)
· Vie politique en algerie (67)
· Violence à l’égard des femmes alg (88)
· Wikileaks Algerie (12)

Corruption en algerie
366073af_1.jpg
Derniers commentaires tipaza ‑
tipaza20-20station20balneaire20pres20d27alger.jpg
Rechercher
L'injustice en algerie
34bac625_1.jpg
Articles les plus lus

· Wikileaks : l'Algérie pas épargnée par les révélations
· Les crimes les plus crapuleux en Algérie
· MEILLEUR JOUEUR AFRICAIN DE TOUS LES TEMPS
· Dette extérieure algérienne 440 millions de dollars
· Une jeune fille retrouvée toute nue et poignardée

· De violents affrontements entre Chinois et Algériens à Bab
· Quand Hafid Derradji boycotte Israël
· Ghardaïa : Plus qu’une simple ville d’Algérie
· relation algerie israel
· Toufik, Guenaïzia et l’avenir du DRS
· L’Algérie parmi les dix plus gros importateurs d’armes..
· Ennahar publie la dernière image de l’assassinat de Hasni
· La Cour suprême n’est pas une voie de garage »
· Une fille agressée à l’université de Blida
· Azazga / Un boucher se suicide

Voir plus 

Ghardaia
images-1.jpg
Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Images
Sahara d'algerie
pt40635.jpg
plages-alger-algerie
autres-mers-et-plages-alger-algerie-1256024919-1151567.jpg
Propriétaire du blog

 

Propriétaire du blog Hogra en algerie
Amroune Layachi
Membre de La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l'Homme section M'sila
tel:06.62.74.11.54  - 035.54.80.97

Abdelaziz Bouteflika aurait pu....

Publié le 10/03/2012 à 19:03 par hogra Tags : homme monde background
Abdelaziz Bouteflika aurait pu....

Abdelaziz Bouteflika aurait pu....

 

Il aurait pu bâtir, construire, édifier, développer, projeter l’Algérie dans la modernité.....

Il aurait pu réunir, rassembler, conscientiser, éduquer....

Il aurait pu réconcilier les positions les plus inconciliables, ouvrir la porte et tendre la main pour que les Algériens soient fiers d’eux-mêmes et de leurs compatriotes....

Il aurait pu placer notre pays dans le concert des nations libres, jalouses mais surtout fières de leur identité et redonner un sens à l’Etat...

Il aurait pu répartir les richesses nationales de manière équitable, redonner leur dignité aux Algériens las de tirer le diable par la queue...

Il aurait pu entretenir l’espoir, encourager les initiatives, laisser les Algériens s’exprimer, susciter de nouvelles vocations, faire appel aux élites, se rapprocher des plus humbles...

Il aurait pu... marquer l’Histoire, la grande, éternelle, glorieuse de son pays, qui est aussi le nôtre...

Il aurait pu...

Mais il a préféré, vengeur, aigri, s’emparer de tous les pouvoirs, ne laissant rien lui échapper, contrôlant tout, institutions, médias, économie, partis, partisans et courtisans obséquieux, opposants avides, tous en attente de prébendes....

Il dirige, d’une main de fer dans un gant de fer...

Il préside à nos destinées dans un simulacre de liberté...

Il a fait mille fois le tour du monde qui l’a félicité, reconnu, adoubé, et fait docteur honoris causa des plus prestigieuses universités...

Il aurait pu....

Mais qu’a-t-il fait ?

Il s’est retranché dans un bunker inaccessible, isolé de la réalité, croyant détenir l’ultime vérité.... Il s’est coupé de ce Peuple dont il n’a que faire et dont il méprise la voix. Des voix qui ne comptent pas même pour des élections fictives qui lui apporteront toujours une illusoire majorité dans laquelle il se mire, narcisse fané qui lui fait croire , dans un onanisme pervers qu’il est le Maitre absolu...

Ses députés lui obéissent dans un mouvement soigneusement calculé, levant la main pour tout acquiescer, contre espèces sonnantes et trébuchantes....

Ses ministres, toujours dans la crainte d’une disgrâce,  n’ont rien à dire....

Que pourraient-ils dire d’autre que le chef a dit, comme Jacques a dit.....

Oui, il est le chef...le chef d’un Etat en délabrement... D’un Etat en déconfiture....D’un Etat critique que personne ne peut critiquer...D’un Etat laissé aux fonctionnaires, bureaucrates charognards corrompus de la pire espèce... d’un Etat qui a abdiqué devant la volonté hégémonique d’un seul homme qui n’est pas un Homme d’Etat....

(Toute ressemblance avec une personne vivante ou ayant existé serait-elle une coïncidence ?)

Moncef Allaoui

طلب التنازل عن الجنسية الجزائرية

Publié le 09/03/2012 à 17:17 par hogra Tags : 2011 reveillon background image roman
 طلب التنازل عن الجنسية الجزائرية

 

إلي السيد : معالي وزير العدل

و حـــــــــافظ الأختـــــــــــام


الموضوع : طلب التنازل عن الجنسية الجزائرية

 

لقد حرمتموني من حقي كانسان بأن أثبت براءتي واتهمتموني باطلا

بالتزوير لأنني رفضت تنفيذ أمرا بواسطةالهاتف وشوهتم سمعتي ولطختم

لقب عائلتي وألحقتم بأسرتي وأطفالي أضرارا فادحة وحطمتم مساري

المهنيظلما وتغطرسا بنزعة انتقامية .

إن الذي حدث معي منذ فيفري 2001 إلي غاية اليوم يصيب الإنسان

بالجنون ويثبط العزائم ويحطم القدرات

لقد آن الأوان لأضع حدا للحرب القذرة التي أعلنتموها  ضدي .

وبما أن وجودي كجزائري  أصبح غير مرغوب فيه من طرف جهات

أمنية وقضائية وادارية بولاية المسيلة

وبما أن السلطات العليا في البلاد لم تتدخل لوقف هذا التحرش والحقرة

رغم علمها بذالك من خلال المراسلات العديدة المرسلة اليهم أو من خلال عشرات الرسائل المفتوحة المنشورةبالجرائد الوطنية

ولهذه الأسباب وغيرها أرجوا من سيادتكم قبول طلبي المتمثل في التنازلعن الجنسية الجزائرية  وسوفأعدكم بالخروج من الجزائر فور وجود وطن بديل . وشكرا.

 

عمرون العياشي

ص ب رقم 2184القباضة الرئيسية بالمسيلة

 

 

Pourquoi ne pas pardonner aux harkis??

Publié le 08/03/2012 à 19:52 par hogra Tags : centerblog photo
Pourquoi ne pas pardonner aux harkis??

 

50 ans après l’indépendance

 

Pourquoi ne pas pardonner aux harkis??

 

1-pour des raisons politiques ??

 

2-pour des raisons de religion ??


L’Algérie, un grand exportateur de fonds illicites

Publié le 08/03/2012 à 18:24 par hogra Tags : 2012 retour
L’Algérie, un grand exportateur de fonds illicites

L’Algérie, un grand exportateur de fonds illicites 18 milliards de dollars transférés en une décennie

 

L’Algérie est, et reste, l’un des plus gros pourvoyeurs de fonds illicites. Le dernier rapport du Global Financial Integrity parle de pas moins de 18 milliards de dollars de transferts non enregistrés par la balance des paiements entre 2000 et 2009.

L’Algérie exporte annuellement en moyenne 1,875 milliard de dollars de flux financiers issus de la corruption et des réseaux de blanchiment d’argent. L’organisme américain, qui compte de nombreux hauts magistrats et financiers spécialisés dans la traque de la fraude fiscale et le blanchiment d’argent, précise que les surfacturations au titre des opérations de commerce international ont coûté à l’Algérie, au cours de la même décennie, 4,391 milliards de dollars, soit 439 millions de dollars par an.
Les données présentées par le GFI démontrent quelques écarts importants au fil des années. Ainsi, en ce qui concerne la majoration des prix à l’import, l’organisme américain note des pics importants en 2001 et en 2009.

La manipulation des coûts a majoré la facture à hauteur de 1,6 milliard de dollars en 2001 et d’un peu plus d’un milliard de dollars en 2009. Globalement, l’organisme américain évoque un manque à gagner pour les pays en développement, dont l’estimation varie entre 775 milliards et 903 milliards de dollars, en 2009.Ces chiffres présentés peuvent susciter l’étonnement de par leur exactitude apparente. Cependant, ils demeurent non consolidés du fait de l’absence de données pour certaines années. C’est le cas pour l’Algérie, des flux financiers non enregistrés par la balance des paiements au cours des années 2001, 2008 et 2009. Il est vrai aussi que pour élaborer ses statistiques, le GFI se base sur les données concernant les balances de paiements, les réserves, les IDE, le commerce extérieur, et la dette extérieure, telles que rapportées par les banques centrales des pays membres du FMI et la Banque mondiale.

Le GFI s’appuie également sur les modèles résiduels de la Banque mondiale pour calculer le manque à gagner en termes de manipulation des prix dans le commerce extérieur et pour détecter la fuite des capitaux non enregistrés par la balance des paiements. Capitaux issus des produits de la corruption, des détournements, des commissions occultes, etc. D’ailleurs, la différenciation entre les deux modèles permet au GFI de classer les grands exportateurs selon les modes de transfert des capitaux. Pour le cas de la Chine par exemple, économie essentiellement orientée vers le commerce, les flux illicites empruntent particulièrement le chemin de la manipulation des prix dans la chaîne du commerce extérieur.

A contrario, pour les exportateurs de pétrole aux économies assises sur la rente, ce sont les conduits des capitaux non enregistrés dans la balance des paiements qui dominent. C’est d’ailleurs le cas de l’Algérie pour qui les chiffres parlent d’eux-mêmes. Dominée par les flux informels qui contrôlent 60% des échanges et sclérosée par la bureaucratie, les modes de fonctionnement de l’économie algérienne ont favorisé les comportements rentiers et la corruption. Une décennie de hausse continue des cours du brut et d’accumulation des recettes et un contexte où la dépense publique a décuplé a largement contribué à multiplier les opportunités aux responsables indélicats.Le marché parallèle des changes et sa réactivité pour les transferts de fonds ne sont pas non plus étrangers à l’accélération des flux illicites.

Roumadi Melissa

Une enveloppe de 30 milliards de dollars, aucun projet..

Publié le 08/03/2012 à 18:17 par hogra Tags : background 2010
Une enveloppe de 30 milliards de dollars, aucun projet..

Une enveloppe de 30 milliards de dollars, aucun projet réalisé en cinq ans

Les chemins de fer, illustration de l’échec de la politique des grands projets

 

 

L’échec est total. Dans les chemins de fer, l’Algérie a tout raté. Aucun des grands projets ferroviaires annoncés depuis 2005 n’a encore vu le jour. Ni la réalisation d’une grande gare à Alger, ni la nouvelle ligne ferroviaire Thenia?Bordj Bou Arreridj, ni le fameux TGV Est?Ouest. Rien. Les échecs se sont multipliés, entre annulations de contrats en milliards de dollars attribués à des groupes locaux et étrangers et appels d’offres infructueux faute de candidats.

Cette succession d’échecs n’a pas fait bouger le gouvernement. Pour preuve, l’Anesrif continue d’annuler des contrats ou de déclarer des appels d’offres infructueux. Dernier exemple en date : mercredi 7 mars, l’appel d’offres relatif à l’étude de réhabilitation et modernisation des 80 gares ferroviaires de la SNTF a été déclaré infructueux. Raison invoquée : l’inéligibilité des soumissionnaires.
Une semaine auparavant, l’Anesrif publiait une mise en demeure à l’adresse du groupement sino?turc CCECC et Ozgun en charge de la réalisation de la nouvelle ligne ferroviaire Thenia?Bordj Bou Arreridj pour plus de 1,7 milliard d’euros. Le projet, attribué en juillet 2009, accuse un retard de plus de deux ans. Pourtant, cette ligne est stratégique pour le développement du trafic ferroviaire entre la capitale et l’est du pays. La ligne actuelle ne satisfait plus la demande en matière de fret et de transport de voyageurs.
De nombreuses annulations de contrats en 2011
L’année 2011 a été très riche en annonces d’annulations de contrats attribués, souvent après un avis défavorable de la Commission nationale des marchés publics, et en appels d’offres infructueux dans le secteur des chemins de fer. Ainsi, le 19 octobre 2011, l’Anesrif rendait publique une liste de six projets d’études déclarés infructueux en raison du manque de concurrents ou de la non?conformité des offres. Parmi ces projets figuraient les études du contournement d’El Eulma, pour une vitesse d’exploitation de 160 km/h, et les études de 70 km de chemins de fer sur la ligne Sétif?El Gourzi, également pour une vitesse d’exploitation de 160 km/h. Des bureaux d’études algériens (Saeti et Sidem) et étrangers (Obermeyer/Bernard), qui avaient répondu aux appels d’offres, n’ont pas été retenus tandis que deux projets d’études n’ont reçu aucune offre.
Depuis, on ignore si l’Anesrif a relancé ces projets. Toujours en 2011, le 6 mai, la même Anesrif annonçait l’annulation des appels d’offres pour la réalisation des nouvelles lignes ferroviaires à voie unique entre Boughezoul et Tissemsilt, sur 139 km et celle entre Boughezoul et M’sila, sur 151 km. Elle avait également annulé un autre appel d’offres portant approbation des études d’exécution, ainsi que le suivi et le contrôle des travaux de réalisation de la ligne ferroviaire à double voie électrifiée entre Birtouta et Zeralda. Des projets lancés en 2009 et 2010.

Les femmes de ménage manifestent devant le..

Publié le 08/03/2012 à 18:07 par hogra Tags : homme roman femmes
Les femmes de ménage manifestent devant le..

Les femmes de ménage manifestent devant le ministère de l'Habitat


Le Collectif des Concierges d'Alger a réussi hier à mobiliser une centaine de femmes de ménage et leurs familles lors du sit-in auquel il a  appelé devant le siège du ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme à Alger.


Cette action d'après le président de ce collectif, Abdelkader Eddalia, a été décidé suite au refus des autorités publiques de régulariser les logements qu'occupent les concierges dans les rez-de chaussé des bâtiments d'Alger, datant de l'époque coloniale. " Nous voulons acheter les appartements que nous occupons depuis plus de 50 ans. Tous les appartements des immeubles datant de l'époque ont été cessés à leurs occupants, sauf les conciergeries. Nous demandons de bénéficier des mêmes traitements que le reste des habitants de ces immeubles ", a-t- il dit. " L'Etat doit trouver une solution à notre  problème qui date de plusieurs années. Nous avons à maintes reprises saisi les autorités concernées pour régler ce problème, mais leur réponse est toujours la même: vos logements sont classés parties communes. De ce fait ils ne peuvent faire l'objet de cessibilité.


Pourquoi uniquement nos logements qui ne peuvent pas être vendus?" S'est il interrogé devant une dizaine de policiers qui tentaient de les convaincre de ne pas progresser au siège du ministre de l'Habitat de l'Urbanisme. vu son insistance le président du collectif a été arrêté par les services sécurité.

Il a été conduit au commissariat de 8ème, avant d'être relâché quelques temps après. Dès son arrivé sur les lieux du sit-in, il a déclaré à la foule que leur combat ne doit pas s'arrêter avant d'obtenir gain de cause. "Nous n'avons pas le choix, nous allons nous battre jusqu'à satisfaction de notre revendication légitime. Notre statut doit être clarifié. Soit nous sommes propriétaires, soit locataires ", a-t-il dit. Vers 11 heures, un policier en civil demandait à la foule de désigner une délégation pour aller se réunir avec les services des domaines.


Pendant les négociations, les familles protestataires se sont rassemblées à l'intérieur du parc ''Liberté''. pour le résultat de cette rencontre, Abdelkader Eddalia, nous a affirmé que les services des domaines leur ont promis d'étudier leur cas et de fournir des efforts pour régler ce problème une fois pour toutes. " on nous a promis de trouver une solution à notre problème dans un proche avenir.


Dans trois ou quatre semaines si aucune suite favorable ne'est faite à nos doléances nous reviendrons à la charge", a-t-il menacé. Notons que le secrétaire général de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme LADDh, Moumen Khelil s'est rendu sur les lieux. Ce dernier a rassuré les protestataires du soutien de son organisation. Il les a invités également à fournir à la ''LADDH'' les informations ainsi que les documents nécessaires pour pouvoir plaider leur cause. Le rassemblement s'est dispersé dans le calme au début de l'après-midi


Notons que les concierges ainsi que leur famille ont déposé une demande auprès des services de la wilaya d'Alger, pour avoir un agrément légal pour leur association. Leur demande reste d'après Abdelkader Eddalia, sans réponse.

Par Rachid Chihab

A quoi va servir un député en 2012 ?

Publié le 08/03/2012 à 18:01 par hogra Tags : bonne background news
A quoi va servir un député en 2012 ?

A quoi va servir un député en 2012 ?

par El Yazid Dib


Le pays va encore se paver d'une assemblée nationale. Des partis naissent, d'autres s'excitent. Les listes s'affolent et les commissions boudent. Peut-on, à la limite, provoquer publiquement la question d'à quoi va servir le député du 10 mai 2012 ?

A bien représenter les citoyens. À défendre leurs intérêts sociaux et politiques. A utiliser sa lourde bourse financière pour les œuvres de bonne charité. À s'éloigner du wali. A ne pas picoler à toutes les cantines gratuites. A éviter le cholestérol des banquets étatiques. A faire taire la grogne émeutière des électeurs. A bien lire et relire les projets de lois et mâcher l'éventuel amendement. A ne pas, dès la première invite du perchoir, lever la main, sans oser quelquefois lever le petit doigt. Que nenni !

Algerie: Trois milliards volés dans un bureau de poste

Publié le 08/03/2012 à 17:56 par hogra Tags : nuit
Algerie: Trois milliards volés dans un bureau de poste

 

Sidi Bel-Abbès: Trois milliards volés dans un bureau de poste

par A.Hocine


Le bureau de poste de la daïra de Ben Badis située à une trentaine de km à l'ouest du chef-lieu de la wilaya de Sidi Bel-Abbès a été dévalisé dans la nuit de mardi à mercredi dernier, a-t-on appris. Les assaillants ont pénétré par la porte principale pour arriver au coffre-fort de la recette qu'ils ont démantelé au moyen de chalumeau à soudure, a-t-on appris. Une somme estimée à plus de trois milliards de centimes a disparu du coffre, ont indiqué nos sources.

La police a ouvert une enquête pour lever le voile sur ce vol et délimiter les responsabilités.

Algérie : Pleure, ô Pays bien aimé !

Publié le 08/03/2012 à 13:16 par hogra Tags : vie merci fond belle homme article moi histoire mort femmes cadre fleur texte animation extrait actualité
Algérie : Pleure, ô Pays bien aimé !

Algérie : Pleure, ô Pays bien aimé !

 

Pleure, ô pays bien-aimé ! Pauvre Algérie ! Une Algérie qui devrait être un grand paradis

Cette Algérie qui fut le grenier à blé de Rome. Ce pauvre et pourtant riche pays, est devenu un enfer pour le peuple. Ce peuple qui se retrouve écrasé par les tenants du pouvoir totalitariste, des généraux j’m’en-foutistes, des sans-âme, des prédateurs, entourés de leurs larbins, leurs bonniches, leurs sous-fifres, leurs valets, leurs majordomes, leurs lèche-bottes, leurs baise-mains et baise c…ls. Tous ces pourris, ces malpropres, ces malfrats sans scrupules, tous ces voyous, ces truands, ces mercenaires, ces vampires, ces concierges du pouvoir, qui ne pensent qu’à se remplir les poches. Tous ceux à qui, en Algérie, depuis l’indépendance à ce jour, profitent les crimes de l’usurpation, de l’imposture, de l’oppression et de la répression. Tout cela, au détriment des intérêts et des droits du peuple. Comme l’avait si bien écrit, le grand écrivain, l’intellectuel révolté, Kateb Yacine, dans sa préface à l’ouvrage, Histoire de ma vie, de Fadhma Aït Mansour : "Trop de parâtres exclusifs ont écumé notre patrie, trop de prêtres de toutes religions, trop d’envahissements de tout acabit se sont donné pour mission de dénaturer notre peuple, en l’empoisonnant  jusqu’au fond de l’âme, en tarissant ses plus belles sources, en proscrivant sa langue ou ses dialectes et en lui arrachant jusqu’à ses orphelins."

C’est vraiment dommage, mille fois dommage, que dis-je ? Des millions de fois dommage, que cette belle Algérie, alors qu’elle venait juste de renaître, de se libérer de l’emprise colonialiste, elle retombe, sans même avoir eu le temps de jouir de cette renaissance et de cette libération, dans une autre emprise, celle d’un gang militariste, avide de pouvoir et de richesses, des spoliateurs, des rapaces, des sanguinaires.

Et que dire encore de ces bourgeons d’Algériennes et d’Algériens, qui se sont sacrifiés à la fleur de l’âge, ne sachant pas à quel saint se vouer, pour réclamer leurs naturels et légitimes droits, à l’instar de moi-même et de mes camarades, tombés entre les mains de ces dictateurs, de ces rapaces, de ces sanguinaires, rien que pour réclamer le légitime et naturel droit d’écrire et parler berbère ? Combien, comme nous, connus (es) ou inconnus (es), ont donc souffert ? Tous les Algériens ont souffert, comme le confirme cet article – osé – de l’hebdomadaire national Algérie-Actualité, dans son numéro 1120, paru le 8 avril 1987, dont voici un extrait, lequel résume tout sur la dictature que subit le peuple algérien : " …L’Algérien était ankylosé puis momifié dans des textes qui lui interdisaient même jusqu’au moindre murmure. La toute puissance étatique et l’appareil politique réfléchissaient pour lui, veillaient sur lui et géraient même jusqu’à son intimité. Pour un tour de chant, une animation de quartier, un robinet à réparer…"

Sous le joug de ces dictateurs auto proclamés, de cet Etat policier omnipotent, barbare, l’Algérie continue donc de souffrir. Ses services de la répression utilisent tous les moyens, tous les voyous, des pourris, des truands, des gens sans cœur, sans cerveau, sans âme, sans honneur, sans foi, ni loi, des hommes de mains sans scrupules, en quête de valorisation, ou pour quelques sous ou pour un bar, une villa, un lopin de terre, voire même pour occuper des fonctions, en montant, tels des reptiles ou des singes, du bas en haut de l’échelle du pouvoir, en contrepartie de leurs basses besognes. Ils sont, à la fois, reptiles et singes.

L’Algérie est prisonnière d’une junte militaire qui s’est auto gradée, auto promue, autoproclamée, auto attitrée, tenant le peuple algérien, en le terrorisant, en otage, serviable et corvéable, à leur merci. Ainsi que témoigne Mohammed Samraoui, ex-colonel, ex-cadre de la Sécurité militaire : "Ce qu’il faut comprendre, c’est la mentalité très particulière de ces généraux, que j’ai côtoyés de près : pour eux, la vie des gens du peuple [algérien] n’a rigoureusement aucune valeur ; … Dès 1994, j’ai pu constater que les hommes du DRS avaient pris l’habitude de torturer et tuer leurs concitoyens comme s’il s’agissait de simples insectes…." (In Chronique des années de sang. Algérie : comment les services secrets ont manipulé les groupes islamistes, Denoël, Paris, 2003). Les intellectuels insoumis, résistants, n’ont d’autres choix  qu’entre l’exil ou la tombe. Avec "un peu de chance", survivre en prison.

Quant aux opposants, ils seront suivis, poursuivis partout, jusqu’à l’entrée de leur immeuble-refuge, pour les abattre, comme ce fut le cas du Grand homme, maître André-Ali Mecili, avocat au barreau de Paris, cheville ouvrière de l’opposition algérienne à l’étranger, abattu de trois balles dans la tête, à Paris, le 7 avril 1987, par un  truand, meurtre commandité par  le pouvoir algérien.

Quelques années auparavant, se sachant personnellement menacé, il avait écrit dans un texte qui sera trouvé après sa mort : "Lorsqu'on ouvrira cette lettre, se sera accomplie une destinée qui, depuis ma plus tendre enfance, n'aura jamais cessé de hanter mon esprit. [...] Je meurs sous des balles algériennes pour avoir aimé l'Algérie. [...] Je meurs pour avoir vu mourir l'Algérie au lendemain même de sa naissance et pour avoir vu bâillonner l'un des peuples de la Terre qui a payé le plus lourd tribut pour affirmer son droit à l'existence."

Ce droit à l’existence, précisément, les jeunes Algériens, de génération en génération,  ne l’ont pas eu, ne l’ont pas encore. Que dire de ces jeunes – cette jeunesse perdue, sacrifiée, abandonnée, sans aucun avenir, sans aucun espoir ? Une jeunesse en danger. Comme cet exemple :

Un jeune avait été arrêté et torturé par la sécurité militaire parce qu’il travaillait à la …C.I.A ! Le pauvre jeune homme l’avait dit à des copains, dans un café ; il avait prononcé l’abréviation "C.I.A." et il fut tout de suite emmené au centre de tortures par un agent de la S.M, qui l’aurait entendu. Là, il sera atrocement torturé. Le malheureux travaillait à la … Compagnie Immobilière Algérienne, en abrégé, C.I.A. La confusion avec la  Central Intelligence Agency, en abrégé, C.I.A, lui avait coûté très cher, d’affreuses souffrances, de par l’inculture et la sauvagerie des petits voyous au service des grands voyous qui gouvernent l’Algérie. Remis en liberté, il sera menacé de mort, s’il révélait ce qui venait de lui arriver.

Voilà donc cette Algérie pour laquelle s’étaient sacrifiés des milliers de femmes et d’hommes. Et les générations qui suivront, qui en paieront le prix fort, le prix de l’indifférence et de l’exclusion, ces malheureux et désespérés jeunes qui passent leur temps à s’appuyer contre des murs, ceux qu’on appelle les "hitistes". Ces Algériennes et Algériens, prisonnières et prisonniers, pour lesquels, sortir du pays, c’est l’équivalent d’une évasion, d’une libération…

Smaïl Medjeber

Extrait de La Grande Poubelle, Journal d’un ancien détenu politique en Algérie, Smaïl Medjeber

Tentative d’immolation à Sidi Aïch

Publié le 04/03/2012 à 19:56 par hogra Tags : background roman mort cadre
Tentative d’immolation à Sidi Aïch

 

Tentative d’immolation à Sidi Aïch

Un père de famille sauvé par des citoyens


Un père de famille a tenté de s’immoler hier matin par le feu devant le siège de l’APC de Sidi-Aïch dans la vallée de la Soummam. Ce dernier s’est aspergé le corps avec de l’essence, a pris un briquet et allait mettre le feu à son corps. Des citoyens présents sur place sont intervenus au moment où il allait se donner la mort. Ils l’ont empêché de commettre son acte désespéré de justesse. Ce père de famille voulait exprimer son désarroi par rapport à sa situation. Il voulait être permanisé dans son poste qu’il occupe dans le cadre du filet social depuis près de 15 ans.

H.C.


DERNIERS ARTICLES :
Propriétaire du blog hogra EN ALGERIE
ce qui bouge..est sur hogra blog Bonjour! ...... Bonsoir! "Je donne mon avis non comme bon mais comme mien." Montaigne   Hogra Centerblog | Facebook Hogra centerblog t
La lutte contre la corruption ou sa vulgarisation???.
La lutte contre lacorruption ou sa vulgarisation??? AMROUNE Layachi Apparemment,nous sommes arrivés à une étape ou il est difficile de vivre dans un air pollué par des fa
Algerie:Menaces Et Intimidations Du DRS
Menaces Et Intimidations Du DRS Contre Le Président Du Bureau LADDH M'SILA AMROUNE LAYACHI,membre du bureau de la LADDH de M'sila interpelle Mr BENISAAD NBORDDINE ,presid
Cas de tortures à M'sila (Algerie):Témoignage des victimes
Lescontractuels du pré emploi et du filet social de la wilaya de M’sila observant un sit in depuis le 10 mars 2014 devant le siège de la wilaya,  ont été sauvagement répr
Drame en Algerie : Ces enfants qui se suicident…
Drame en Algerie : Ces enfants qui se suicident…   Trois enfants âgés de 11 à 12 ans ont été retrouvés morts par pendaison, dimanche et lundi derniers, dans trois village
forum